- Design@Home n°41 - novembre-décembre 2011

En toute logique



- Le Jour Verviers - lundi 28 décembre 2009

Artkose a trouvé sa formule gagnante

MALMEDY - Avec sa vitrine au coeur de Malmedy, Aurore Arimont n'est pas passée inaperçue. C'est en effet en Chemin-rue qu'elle expose depuis quelque temps quelques articles bien colorés et originaux de sa boutique Artkose, implantée à... Waimes. « Ca fait un moment que je désirais avoir une visibilité à Malmedy. Je pense qu'il ne faut pas avoir peur de bouger et de se démener un peu pour attirer l'attention des gens. »

Du coup, elle a installé ses articles sur la devanture d'une surface commerciale en location. On ne peut donc directement y acheter des articles, mais  on est redirigé vers Waimes, où toute une série d'articles déco, mobiliers et « Normalement, cette vitrine sera disponible jusqu'en mars ou avril » cadeaux divers sont exposés. Après quoi Aurore Arimont se cherchera une autre vitrine à Malmedy, tant ce nouveau mode de fonctionnement est fructueux.B.H.



- Le Jour Verviers - samedi 11 juillet 2009

Un bouquet « d'Arkose »

TROIS-PONTS - Officiellement, c'est le restaurant de la place de Trois-Ponts . Pour les amis, les fidèles et les Troispontois, on va chez Simone et Pascal.
L'établissement, une ancienne pharmacie, a pignon sur place depuis 11 ans. Transformé il y a 8 ans, il vient de subir, avec succès, un lifting d'intérieur en profondeur qui lui donne une classe remarquable dans un environnement touristique où frites et sandwiches font la loi.

« Aurore, ma fille, est architecte d'intérieur. Établie à Waimes, rue de la Gare, sous Artkose et, je le crois sincèrement, un brin de talent. Elle s'est chargée de la transformation du restaurant », explique Simone Techy, la patronne aux fourneaux qui, formée au Vieux Château de Laroche, a tenu l'hostellerie Le Relais à Basse-Bodeux et un autre Relais à Coo-Stavelot avant de vendre pour s'installer à Trois-Ponts.

Pascal Henriet, lui, est un Français de Charleville-Mézières. Il est venu dans nos Ardennes il y a une vingtaine d'années, gérant d'abord la salle polyvalente de Ligneuville quand les truites de l'Amblève déplaçaient encore des cars entiers de touristes-gastronomes. Il a rencontré Simone et le couple s'épaule pour dynamiser le coeur de la cité des ânes.

« Je ne sais comment cela s'est fait mais, voici deux ans, nous avons été littéralement envahis par des dîneurs qui étaient au Grand Prix de Francorchamps et sont venus se sustenter chez nous, raconte Pascal. En fait, nous avions été nominés par les journalistes d'Auto-Hebdo, un magazine français branché sur les sports moteurs. Nous étions, et on n'en savait rien, le restaurant favori de l'équipe rédactionnelle du périodique spécialisé . »

Si ce coup de pub est apprécié, Simone sait que sa cuisine est appréciée et accroche. La clientèle est fidélisée. Il est même de très nombreux villégiateurs hollandais (les villages de vacances Landal sont à deux pas, le long de l'Amblève et sur les hauteurs de Bergeval) qui viennent régulièrement au resto de la Place où les scampis de la patronne font la différence. Mais on déguste aussi moules et plats français sans oublier le gibier et ses airelles en saison.

Quant au supplément d'Artkose (l'arkose est la pierre traditionnelle des carrières waimeraises) d'Aurore Arimont, il donne une fière allure à ce restaurant d'une cinquantaine de places relooké avec un style qui flashe. C'est aussi la contribution spontanée de Simone et Pascal à la promotion de Trois-Ponts qui, hélas !, a perdu de sa superbe commerçante en quelques années. La restauration, elle, gagne des étoiles. Cela compense.



- Le Jour Verviers - mercredi 04 février 2009

Yannick Albert et l'overdose d'images

MALMEDY - Jusqu'au 31 mars, Yannick Albert expose dans la boutique Artkose. L'artiste malmédien illustre avec une certaine brutalité le monde qui nous entoure, «un monde où les images, le sexe, la violence et la pub nous imposent une overdose visuelle». Graphiste de formation, il emprunte les codes existant pour les détourner, les triturer à l'excès. Interpellant ... www.drkoegel.be



- OCCIO Mag

NOUVELLE RUBRIQUE !

Décoration

5 QUESTIONS À AURORE ARIMONT, ARCHITECTE D’INTERIEUR

Le style avec lequel je suis la plus à l’aise est le contemporain. Je regrette que les mots design, moderne ou contemporain soit assimilé à un style froid.

Qu’est-ce que représente la décoration pour les personnes qui s’adressent à toi ?
La plupart des gens souhaite un changement radical, la recherche du bien-être, et de se sentir bien chez eux.

Quel est ton parcours professionnel ?
J’ai obtenu mon diplôme d’architecture d’intérieur à St Luc Liège en 1999. Ensuite j’ai travaillé à titre complémentaire pour un architecte tout en étant employée dans une agence immobilière. L’envie de voler de mes propres ailes ne me quittait pas ! Mon magasin, artkose, a ouvert ses portes en 2005. En parallèle, je travaille comme architecte d’intérieur.

Comment abordes-tu une réalisation, quelles sont les étapes de ton travail ?
Tout dépend si le client fait appel à l’architecte d’intérieur ou à la décoratrice.
- Dans le premier cas, l’étape initiale est la visite du chantier. Cela me permet de m’imprégner des lieux et de cerner les attentes de mon client. S’ensuit la présentation d’un avant projet qui mène à un dialogue concret. Je réalise toujours une vue en 3 dimensions ce qui permet une visualisation réaliste de ce que je propose. Enfin, en fonction des demandes, il n’est pas rare que je prenne contact avec les corps de métiers concernés afin de faire établir des devis et un calendrier des travaux. leur savoir-faire m’est nécessaire pour rendre les projet cohérents et réalisables.
- Quand il s’agit d’une rénovation au niveau des tentures, peintures,... la démarche est assez similaire. La différence réside dans le fait que je ne présente pas de vue en 3D mais directement les tissus, papiers peint ou couleur que j’ai préalablement sélectionné dans mon magasin.
La plupart des clients veulent un changement radical mais sont un peu perdu face aux choix à faire !
Une relation de confiance entre l’architecte et son client est primordiale.

Quelles sont tes influences en déco : style, couleur, matières, ...
Mes influences sont multiples. Je visite minimum 6 foires par an (Paris, Francfort, Gant...) ce qui me permet d’être toujours au courant des dernières tendances, tant au niveau des coloris que des nouveaux matériaux. Je lis également des articles sur l’aménagement intérieur. Mais je trouve également mon inspiration dans la vie de tous les jours : l’aménagement d’un restaurant, les décors de films, voir même un jardin ! Les sources d’inspiration sont partout, il suffit d’être réceptif pour les percevoir ! C’est d’ailleurs rarement devant une page blanche que naisse mes projets.
Le style avec lequel je suis la plus à l’aise est le contemporain. Je regrette que trop souvent les mots design, moderne ou contemporain soit assimilé à un style froid. On l’amalgame trop systématiquement au minimalisme.
Mais croyez moi, on peut être résolument dans l’air du temps tout en réalisant un intérieur des plus chaleureux !
Le mois prochain, tu nous présenteras une de tes réalisations, peux-tu nous en dire quelques mots déjà ?
Le choix ne va pas être facile au vu de la diversité des projets réalisés. Cela va du changement des couleurs et des tentures d’un living, jusqu’à des rénovations de rez-de-chaussée entier, la réalisation d’une nouvelle cuisine, en passant par le travail sur plan avant même la construction de l’appartement ou de la maison. SURPRISE !



FR
DE
NL
EN